Point d’orgue du projet EGALURG avec le premier Congrès Urgences Médicales Transfrontalières

Près de 500 professionnels, responsables de santé et autorités politiques participent, à Alp (Catalogne) au Congrès pour partager les résultats du projet EGALURG et aborder les futurs enjeux de la coopération sanitaire de part et d’autre de la frontière.

Près de 500 personnes se sont inscrites au premier Congrès Urgences Médicales Transfrontalières qui a lieu depuis hier à Alp (Catalogne). Pendant le Congrès, les partenaires du projet EGALURG ont présenté les résultats obtenus au cours des trois années de duration du projet. Par ailleurs, la rencontre a permis d’échanger des expériences de travail, de mettre en commun de bonnes pratiques sanitaires mises en place durant cette première collaboration entre les équipes de santé des différents territoires participants.
Lors de l’ouverture les intervenants ont souligné que «le projet Egalurg a jeté les bases d’une coopération solide dans le domaine de la santé d’urgence entre les territoires des deux côtés de la frontière et a ouvert une voie pour dépasser les barrières géographiques et administratives qui conditionnent l’action des services médicaux d’urgence.»

Ensuite, lors de la première table ronde, les partenaires du projet ont présenté les outils et innovations développés durant le projet. En effet, en plus de créer un réseau européen de coopération sanitaire d’urgence, EGALURG a permis de développer des outils et solutions innovantes en matière d’assistance sanitaire, recherche, formation cartographie, etc.. Ainsi, l’ensemble des partenaire a insité sur le bon fonctionnement du projet et de la coopération mise en place: “nous travaillons d’ores et déjà sur la suite du projet pour d’une part continuer et améliorer les outils et services développés pendant le projet. Par ailleurs, l’enjeu va être d’ouvrir le futur projet à d’autres partenaires pour obtenir une meilleure couverture territoriale et améliorer les soins de santé en cas d’urgence sanitaire ou de catastrophe sur l’ensembre du territoire transfrontalier.”

Mettre en oeuvre la coopération sanitaire
Par ailleurs, le Congrès a proposé aux participants des activités de formation à la coopération transfrontalière. En effet, un des principaux objectifs du projet Egalurg est de former des professionnels des différents territoires pour qu’ils puissent, le moment venu, travailler ensemble. Pour cette raison, en plus des conférences et tables rondes prévues pendant le Congrès, les outils développées pendant le projet ont été exposés et des ateliers ont été organisés pour mettre en œuvre les initiatives de gestion d’urgences et de transfert de cas cliniques avec des patients traumatiques et critiques: simulations avec de victimes multiples, protocole d’attention au trauma transfrontalier, protocole d’attention en cas d’incident transfrontalier avec de multiples victimes, debriefing commun entres différentes institutions… sont quelque uns des thèmes proposés.

En ce sens, aujourd’hui, vendredi, les résultats et apprentissages de l’exercice de simulation d’accident avec plusieurs victimes qui a eu lieu le 21 avril à Llívia et auquel ont participé, pour la première fois, des équipes de santé de Catalogne, France et Andorre ont été présentés.
Enfin, il s’agit de souligner que lors des exercices pratiques, l’UMPEO (l’Unité Mobile Polyvalente Europe-Occitanie) développée par le Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse, a ètè déployée. Il s’agit d’une installation mobile unique en Europe capable de se déployer en 45 minutes et pouvant accueillir jusqu’à 18 patients. Elle a été développée dans le cadre du projet EGALURG et a déjà servi à plusieurs occasions par les partenaires (attention patients COVID à Bayonne, vaccination COVID dans les zones rurales en Navarre, exercice de simulation de Llivia…)