La Navarre participe à un réseau européen cherchant à améliorer l’assistance médicale des urgences et des catastrophes dans les Pyrénées

Les professionnels du Service navarrais de la Santé – Osasunbidea (SNS-O), qui se sont dédiés en exclusivité ces dernières semaines à l’attention sanitaire causée par la maladie COVID-19, reprennent l’activité du projet EGALURG à travers une rencontre virtuelle organisée par Navarrabiomed.

La Navarre a organisé hier une première rencontre (par visioconférence) du réseau de coopération transfrontalière EGALURG, qui vise à garantir l’accès et l’assistance sanitaire dans des situations d’urgence et de catastrophe sur un pied d’égalité, dans toutes les régions du versant pyrénéen de France, d’Andorre et d’Espagne.

Les professionnels des urgences du SNS-O travailleront en coordination avec des experts d’Occitanie, de Nouvelle Aquitaine et de Catalogne. Le centre de recherche Navarrabiomed, membre du réseau EGALURG, a facilité la connexion entre ces professionnels.

Le réseau EGALURG est dirigé par le Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse et compte, en plus de Navarrabiomed, d’autres partenaires comme le Centre Hospitalier de la Côte Basque et le Système des Urgences Médicales de Catalogne. Le réseau, qui s’inscrit dans le cadre du Programme européen Interreg V-A Espagne-France-Andorre (POCTEFA 2014-2020), a commencé officiellement ses activités en novembre de l’année dernière et a une durée totale de 30 mois. Deux réunions de partenariat ont déjà été tenues à ce jour : la première a eu lieu le 19 décembre 2019 à Toulouse et la seconde (télématique) s’est déroulée hier conformément au règlement du plan national de désescalade.

Le consortium EGALURG travaillera à l’amélioration de l’assistance médicale dans tout l’espace pyrénéen en évitant que la frontière ne constitue un obstacle au niveau juridique et/ou administratif et en promouvant la coopération sanitaire interrégionale. Cette initiative accorde une attention particulière à la couverture qui est fournie aux populations géographiquement isolées et aux personnes en situation d’urgence ou de catastrophe.

Pour obtenir cette amélioration assistancielle, EGALURG cherchera dans les mois à venir à uniformiser les protocoles d’attention aux patients afin d’anticiper et de gérer les dispositifs médicaux nécessaires. Il développera également des outils innovants pour améliorer l’efficacité de l’attention sanitaire en veillant à ce que les différents systèmes et la diversité linguistique ne constituent aucun obstacle. Dans ce sens, on créera dans chaque pays, à l’aide d’une plate-forme informatique commune, des registres fondés sur des données épidémiologiques qui permettront l’évaluation et la recherche.

EGALURG en Navarre

Le groupe de travail de Navarre développera et implantera une base de données qui comprendra les caractéristiques liées aux traumatismes graves et un répertoire opérationnel des ressources transfrontalières communes. En outre, il coordonnera l’activité de communication du réseau en développant différentes activités et en coordonnant tous les agents des régions impliquées.

Compte tenu de la situation actuelle provoquée par la COVID-19, EGALURG a reporté plusieurs événements et formations présentielles qui doivent permettre une meilleure collaboration entre professionnels. L’équipe a bon espoir que ces événements de simulation et ces séjours puissent être organisés l’année prochaine. « La simulation est essentielle pour que le personnel sanitaire puisse s’entraîner dans des espaces et dans un contexte semblable aux situations d’urgence et/ou de catastrophe. Nous espérons pouvoir reprogrammer les actions prévues et organiser en 2021 des rencontres dans lesquelles nous pourrons mettre en commun des protocoles et des bonnes pratiques », explique la gestionnaire du projet en Navarre, Arantxa Ibarrola Segura.

Le budget total pour réaliser EGALURG s’élève à 2.343.192 euros et le projet a été cofinancé à hauteur de 65% par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) dans le cadre du Programme Interreg V-A Espagne-France-Andorre (POCTEFA 2014-2020). L’objectif du POCTEFA est de renforcer l’intégration économique et sociale de l’espace frontalier Espagne-France-Andorre. Son aide est concentrée sur le développement d’activités économiques, sociales et environnementales transfrontalières par le biais de stratégies conjointes qui favorisent le développement durable du territoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *