EGALURG améliore l’assistance sanitaire des urgences dans l’espace pyrénéen grâce à des infrastructures innovantes et de nouvelles propositions de formation

Lors de leur troisième session de travail, les partenaires ont exposé leurs avancées parmi lesquelles il faut souligner l’hôpital mobile utilisé pour lutter contre la COVID-19

Le réseau transfrontalier de coopération européenne EGALURG, qui cherche à promouvoir l’amélioration de l’assistance sanitaire des urgences et des catastrophes des deux côtés des Pyrénées, a tenu le 10 décembre dernier sa troisième réunion de partenariat par visioconférence. On a présenté, pendant cette réunion, les progrès réalisés dans les actions des quatre institutions partenaires : le Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse (CHUT), Navarrabiomed, le Centre Hospitalier de la Côte Basque (CHCB) et le Système des Urgences Médicales (SEM).

Il faut souligner, parmi les résultats obtenus à ce jour, l’hôpital mobile créé par le CHUT, qui est utilisé pour lutter contre la COVID-19. En septembre et octobre, cet hôpital a parcouru des territoires isolés de la Haute-Garonne afin de réaliser un dépistage massif par PCR. Il se trouve actuellement à Bayonne et sert de renfort au service des urgences du CHCB qui a été débordé par la pandémie. Il est prévu que l’hôpital sillonne les autres territoires des institutions partenaires au cours des prochains mois.

C’est ainsi que l’hôpital mobile se rendra en janvier en Navarre afin de soutenir la campagne de vaccination contre le coronavirus que le gouvernement de Navarre lancera au début de l’année. Le CHUT cédera ensuite l’hôpital à la Catalogne. Cette infrastructure constitue une réponse à l’action de recherche, de développement et d’innovation technologique du projet, qui vise à concevoir et à développer des outils devant permettre de mieux réagir face à une situation d’urgence ou de catastrophe.

En parallèle, le CHCB et Navarrabiomed travaillent à la création d’une cartographie interactive qui répertorie tous les dispositifs sanitaires des régions du versant pyrénéen. Par ailleurs, les institutions souhaitent également analyser le déploiement sanitaire que les organisateurs réalisent lors de grands événements. À cet effet, après avoir réalisé une analyse exhaustive des événements de masse en Europe, le CHCB a créé un questionnaire qui a été envoyé aux responsables. L’analyse des réponses permettra d’élaborer une proposition de procédures communes et de directives internationales.

Formation transfrontalière

Un des principaux axes du projet est la création d’un master visant à promouvoir la formation spécialisée de professionnels dans des situations d’urgence et de catastrophe, activité qui est dirigée par le SEM. Structurées sur deux années en mode semi-présentiel et ayant un caractère transfrontalier et interuniversitaire, ces études sont destinées non seulement au personnel sanitaire, mais également à d’autres agents impliqués dans ce type de situations tels que le personnel de communication et de logistique. Le master comprendra quatre modules qui aborderont des situations de crise spécifiques auxquelles les étudiant(e)s devront faire face. Avec le travail de fin de master, ces études compteront un total de 65 crédits. Ce master sera dispensé à partir de l’année universitaire 2021/2022.

De son côté, Navarrabiomed a conçu une plate-forme de simulation des urgences qui pourra s’intégrer à des activités d’enseignement, aussi bien du master que d’autres formations dans des universités des régions des partenaires.

Les institutions bénéficiaires mettent tout en œuvre pour mener à bien le projet malgré la COVID-19 et en contournant les difficultés occasionnées par la pandémie. En effet, bon nombre des participant(e)s doivent compatibiliser leur travail avec des responsabilités sanitaires dans les services d’urgences qui sont affectés de façon significative par le coronavirus. Elles se montrent néanmoins optimistes et ont bon espoir de pouvoir de se retrouver lors de la prochaine réunion de partenariat qui, si la situation le permet, aura lieu en juin 2021 à Barcelone.

Le budget total de la mise en œuvre du projet EGALURG s’élève à 2.343.192 euros et le projet a été cofinancé à hauteur de 65% par le Fonds européen de développement régional (FEDER) dans le cadre du Programme Interreg V-A Espagne-France-Andorre (POCTEFA 2014-2020). L’objectif du POCTEFA est de renforcer l’intégration économique et sociale de l’espace frontalier Espagne-France-Andorre. Son aide est concentrée sur le développement d’activités économiques, sociales et environnementales transfrontalières par le biais de stratégies conjointes qui favorisent le développement durable du territoire.

Mesures mises à jour contre la COVID-19 dans l’Eurorégion

L’infographie actualisée des mesures devant la COVID-19 de l’Eurorégion contient des données comparatives des trois régions sur des questions telles que mobilité du travail, régime d’ouverture d’hôtellerie et restauration, éducation et situation scolaire, commerce, utilisation des transports publics et autres considérations sociosanitaires.

Les mesures de la Navarre sont entrées en vigueur le 26 novembre, et celles de la Nouvelle-Aquitaine le 28.

Vía https://www.euroregion-naen.eu/es/

L’hôpital mobile construit dans le cadre du projet EGALURG s’installe à Bayonne pour renforcer le service des urgences affecte par la covid-19

L’infrastructure, unique en Europe, se caractérise par son déploiement rapide en 45 minutes et sa capacité à soigner 18 patientes

Le Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse (CHUT) a cédé l’hôpital mobile construit dans le projet de coopération européenne EGALURG au Centre Hospitalier de Bayonne (CHCB), dans le but de renforcer les services des urgences qui ont été débordés par la covid-19. Pour son installation, ils ont beneficié de l’aide d’une équipe du SAMU 31 du CHUT.

Cet hôpital de campagne est pionnier en Europe en raison de la rapidité du déploiement, car il peut être opérationnel en 20 minutes. Il occupe une superficie maximale de 66 m² et a une longueur de 12 mètres. Il dispose de cinq cellules entièrement équipées, que peuvent accueillir un total de 18 patients, plus les professionnels de la santé. En outre, l’hôpital est préparé pour faire face à toutes les conditions météorologiques défavorables. Au départ, il a été conçu pour être utilisé à l’intérieur de la zone transfrontalière lors de grands événements avec afflux massif de personnes ou en réponse à des urgences ou des catastrophes.

L’infrastructure est entièrement autonome. Elle dispose de toutes les installations et de tous les matériels nécessaires pour fournir une assistance sanitaire adéquate en situation de crise : 12 postes mobiles sanitaires, 16 seringues électriques, 8 sthéthoscopes, 2 aspirateurs, 8 respirateurs, 20 bouteilles d’oxygène, 18 civières et un appareil à ultrasons. Tout cela permet d’accueillir 8 patients en état d’urgence absolue et 10 autres en urgence relative.

L’hôpital a parcouru pendant trois semaines en septembre des territoires isolés de la Haute-Garonne pour soumettre leurs habitants à des PCR dans le but d’assurer un traçage plus exhaustif des foyers de contagion. La période d’essai a permis d’ajuster et d’améliorer les aspects du déploiement de l’hôpital. Il a ensuite été cédé au partenaire bayonnais pour atténuer les effets du coronavirus sur les services d’urgence du CHCB. Dans les prochains mois, se déplacera également dans les autres territoires partenaires, c’est-à-dire, en Navarre et en Catalogne.

Équité dans l’accès aux services des urgences

Le réseau européen centre ses efforts sur la promotion de l’équité dans l’assistance sanitaire en situations d’urgence et de catastrophe des deux côtés des Pyrénées. L’infrastructure mobile créée par le CHUT répond à l’action 6 du plan de travail du projet, qui est centrée sur la conception et le développement d’outils innovants, pour agir de façon efficace dans les situations requises et pour assurer un meilleur service à la population des  versants espagnols et français des Pyrénées.

Le budget total de la mise en œuvre du projet EGALURG s’élève à 2.343.192 euros et le projet a été cofinancé à hauteur de 65% par le Fonds européen de développement régional (FEDER) dans le cadre du Programme Interreg V-A Espagne-France-Andorre (POCTEFA 2014-2020). L’objectif du POCTEFA est de renforcer l’intégration économique et sociale de l’espace frontalier Espagne-France-Andorre. Son aide est concentrée sur le développement d’activités économiques, sociales et environnementales transfrontalières par le biais de stratégies conjointes qui favorisent le développement durable du territoire.

EGALURG participe à la lutte contre la COVID-19 en organisant un dépistage massif par PCR dans les régions de Haute-Garonne

Le « covid tour » a été mis en œuvre grâce à l’hôpital de campagne construit par le Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse en collaboration avec la préfecture de Haute-Garonne.

L’hôpital de campagne, construit par le Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse dans le cadre du projet EGALURG, a parcouru en septembre des régions isolées de Haute-Garonne pour soumettre leurs habitants à des PCR dans le but d’assurer un traçage massif de la COVID-19 et d’éviter sa propagation. L’initiative, qui porte le nom de « covid tour », a été réalisée conjointement par le CHUT et la préfecture de Haute-Garonne.

Le réseau européen centre ses efforts sur la promotion de l’équité dans l’assistance sanitaire en situations d’urgence et de catastrophe des deux côtés des Pyrénées. L’infrastructure mobile créée par le CHUT répond à l’action 6 du plan de travail du projet, qui est centrée sur la conception et le développement d’outils innovants, pour agir de façon efficace dans les situations requises et pour assurer un meilleur service à la population. Par ailleurs, l’hôpital mobile a également été déployé pour la formation de professionnels sanitaires.

Le budget total pour réaliser EGALURG s’élève à 2.343.192 euros et le projet a été cofinancé à hauteur de 65% par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) dans le cadre du Programme Interreg V-A Espagne-France-Andorre (POCTEFA 2014-2020). L’objectif du POCTEFA est de renforcer l’intégration économique et sociale de l’espace frontalier Espagne-France-Andorre. Son aide est concentrée sur le développement d’activités économiques, sociales et environnementales transfrontalières par le biais de stratégies conjointes qui favorisent le développement durable du territoire.

La Navarre participe à un réseau européen cherchant à améliorer l’assistance médicale des urgences et des catastrophes dans les Pyrénées

Les professionnels du Service navarrais de la Santé – Osasunbidea (SNS-O), qui se sont dédiés en exclusivité ces dernières semaines à l’attention sanitaire causée par la maladie COVID-19, reprennent l’activité du projet EGALURG à travers une rencontre virtuelle organisée par Navarrabiomed.

La Navarre a organisé hier une première rencontre (par visioconférence) du réseau de coopération transfrontalière EGALURG, qui vise à garantir l’accès et l’assistance sanitaire dans des situations d’urgence et de catastrophe sur un pied d’égalité, dans toutes les régions du versant pyrénéen de France, d’Andorre et d’Espagne.

Les professionnels des urgences du SNS-O travailleront en coordination avec des experts d’Occitanie, de Nouvelle Aquitaine et de Catalogne. Le centre de recherche Navarrabiomed, membre du réseau EGALURG, a facilité la connexion entre ces professionnels.

Le réseau EGALURG est dirigé par le Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse et compte, en plus de Navarrabiomed, d’autres partenaires comme le Centre Hospitalier de la Côte Basque et le Système des Urgences Médicales de Catalogne. Le réseau, qui s’inscrit dans le cadre du Programme européen Interreg V-A Espagne-France-Andorre (POCTEFA 2014-2020), a commencé officiellement ses activités en novembre de l’année dernière et a une durée totale de 30 mois. Deux réunions de partenariat ont déjà été tenues à ce jour : la première a eu lieu le 19 décembre 2019 à Toulouse et la seconde (télématique) s’est déroulée hier conformément au règlement du plan national de désescalade.

Le consortium EGALURG travaillera à l’amélioration de l’assistance médicale dans tout l’espace pyrénéen en évitant que la frontière ne constitue un obstacle au niveau juridique et/ou administratif et en promouvant la coopération sanitaire interrégionale. Cette initiative accorde une attention particulière à la couverture qui est fournie aux populations géographiquement isolées et aux personnes en situation d’urgence ou de catastrophe.

Pour obtenir cette amélioration assistancielle, EGALURG cherchera dans les mois à venir à uniformiser les protocoles d’attention aux patients afin d’anticiper et de gérer les dispositifs médicaux nécessaires. Il développera également des outils innovants pour améliorer l’efficacité de l’attention sanitaire en veillant à ce que les différents systèmes et la diversité linguistique ne constituent aucun obstacle. Dans ce sens, on créera dans chaque pays, à l’aide d’une plate-forme informatique commune, des registres fondés sur des données épidémiologiques qui permettront l’évaluation et la recherche.

EGALURG en Navarre

Le groupe de travail de Navarre développera et implantera une base de données qui comprendra les caractéristiques liées aux traumatismes graves et un répertoire opérationnel des ressources transfrontalières communes. En outre, il coordonnera l’activité de communication du réseau en développant différentes activités et en coordonnant tous les agents des régions impliquées.

Compte tenu de la situation actuelle provoquée par la COVID-19, EGALURG a reporté plusieurs événements et formations présentielles qui doivent permettre une meilleure collaboration entre professionnels. L’équipe a bon espoir que ces événements de simulation et ces séjours puissent être organisés l’année prochaine. « La simulation est essentielle pour que le personnel sanitaire puisse s’entraîner dans des espaces et dans un contexte semblable aux situations d’urgence et/ou de catastrophe. Nous espérons pouvoir reprogrammer les actions prévues et organiser en 2021 des rencontres dans lesquelles nous pourrons mettre en commun des protocoles et des bonnes pratiques », explique la gestionnaire du projet en Navarre, Arantxa Ibarrola Segura.

Le budget total pour réaliser EGALURG s’élève à 2.343.192 euros et le projet a été cofinancé à hauteur de 65% par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) dans le cadre du Programme Interreg V-A Espagne-France-Andorre (POCTEFA 2014-2020). L’objectif du POCTEFA est de renforcer l’intégration économique et sociale de l’espace frontalier Espagne-France-Andorre. Son aide est concentrée sur le développement d’activités économiques, sociales et environnementales transfrontalières par le biais de stratégies conjointes qui favorisent le développement durable du territoire.

Le réseau européen EGALURG définit les actions visant à promouvoir l’équité dans l’accès à l’assistance sanitaire d’urgence de chaque côté des Pyrénées

Des représentants des organisations partenaires qui constituent le projet transfrontalier ont participé à la première réunion officielle.

EGALURG est un projet visant à améliorer l’assistance sanitaire en cas d’urgence et de catastrophe de chaque côté des Pyrénées, qui est le fruit de la collaboration entre le Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse (CHUT), Navarrabiomed, le Système des Urgences Médicales de Catalogne et le Centre Hospitalier de la Côte Basque. La réunion, au cours de laquelle a officiellement commencé le projet, s’est tenue le jeudi 19 décembre 2019 à Toulouse, et a permis d’établir les bases et les actions que chaque institution met en œuvre.

La journée s’est déroulée à l’ancien Hôtel-Dieu Saint-Jacques et a réuni des représentants des organisations partenaires, qui possèdent toutes une longue expérience dans l’exécution de projets de réseaux européens. L’objectif est d’utiliser la recherche et l’implantation d’infrastructures innovantes pour promouvoir l’accès équitable à l’assistance médicale de populations isolées et en cas d’urgence et de catastrophe. À cette fin, les régions concernées ont établi, lors de cette première réunion, les critères nécessaires pour unifier les protocoles et pour dispenser des formations aux professionnels sanitaires.

Cette réunion a également permis de déterminer le fonctionnement et la coordination du projet qui est piloté par le CHUT. On a fixé deux rencontres annuelles de partenariat. La prochaine rencontre aura lieu en juin 2020, en Navarre. Les organisations partenaires peuvent ainsi commencer à travailler sur leurs actions respectives, telles que la création de cartographies pour établir des systèmes de triage conjoint avec établissement d’un inventaire des unités d’urgences dans la zone transfrontalière, à organiser une formation continue destinée aux professionnels sanitaires, à unir les bases de données concernant les polytraumatismes des différents centres dans le but d’implanter des protocoles d’action efficaces et la construction d’installations innovantes dirigées également à la formation et à l’amélioration de l’assistance sanitaire dans des situations d’urgence et de catastrophe.

Le budget total pour réaliser EGALURG s’élève à 2.343.192 euros et le projet a été cofinancé à hauteur de 65% par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) dans le cadre du Programme Interreg V-A Espagne-France-Andorre (POCTEFA 2014-2020). L’objectif du POCTEFA est de renforcer l’intégration économique et sociale de l’espace frontalier Espagne-France-Andorre. Son aide est concentrée sur le développement d’activités économiques, sociales et environnementales transfrontalières par le biais de stratégies conjointes qui favorisent le développement durable du territoire.